lundi 12 juin 2017

Le Bonheur

Nous voilà bientôt sur le départ pour Barcelone. Il faut avouer que j'ai bien hâte. Hâte de voir les résultats, hâte de voir Elena dans un nouvel environnement rééducatif et changer un peu notre rythme quotidien qui m'épuise beaucoup trop.

Ce week-end, je me suis offerte une soirée « Off » avec mes amies. Et nous avons « joué » aux jeux de la confidence en mettant en avant ce qui nous rendait si heureusent aujourd'hui. Ma réponse était claire, ma vie comme elle est actuellement malgré l'handicap, ma famille, mon mari, mes enfants qui s'aiment tellement sont ma fierté. Je crois que nous avons réussi.

Je rencontre, je lis régulièrement des articles sur les parents d'enfants « différents » qui se séparent. Et je me rends bien compte de la chance que j'ai d'être aussi bien soutenu par mon mari. Mon roc, mon confident qui me comprend lors de mes doutes, fatigue, peine…
On ne se rend pas forcément compte de l'impact que cela peut faire dans une vie. Un tel changement n'est pas anodin.
« Pour s'occuper d'un enfant handicapé, deux tiers des mères arrêtent, réduisent ou aménagent leur temps de travail sur le long terme. 20% des pères modifient leur rythme professionnel, le plus souvent en réaménageant leur poste, selon l'étude quantitative. L'arrivée d'un enfant handicapé pèse aussi sur la vie de couple, avec une surreprésentation des familles monoparentales: 13% versus 9% chez les enfants de 4-6 ans et 21% versus 17% pour les 10-12 ans. Dans près de la moitié de ces familles, le rôle du handicap est cité comme un des facteurs de la séparation (rôle certain dans 36%, déterminant dans 16%, aggravant 20%). » source handicap.fr 

https://informations.handicap.fr/art-parents-isolement-separation-853-7588.php.

Et en même temps, malgré ce quotidien lourd, je le dis et le redis grâce à Elena nous formons une famille unis plus que jamais. Et cette vision de la vie que nous avons aujourd'hui, de profiter de chaque moment, cette joie de vivre nous là lui devons.

Être ensemble, unis, voilà mon bonheur.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire