Juste une mise au point

Elena débute sa deuxième semaine de stage Habit-il.
Lundi matin fut très dur. Nous avons passé un très bon weekend nous avons fait une surprise à nos enfants. Nous avions besoin d'une parenthèse entre ces stages qui se succèdent, comme un besoin viscéral de se retrouver tous les quatre.
Pour ce stage je suis hébergée chez une amie et il faut dire que ça nous aide beaucoup financièrement et moralement. Grâce à elle je me sens un peu comme à la maison. Mais cela ne m’empêche pas de penser que je ne suis pas à la maison et des fois j’ai un petit coup de blues. Comme en ce moment où je suis un peu fatiguée. J’aimerais être en vacances avec les enfants profitez comme tout le monde, profitez de ma famille.
Alors quand j’entends certains dire » dis donc, t'es pas souvent on travaille » «  t'es quand même chanceuse «…
Nous n'avons définitivement pas la même définition du mot chance.
Je ne pense pas avoir de la chance d’être dans les salles d’attente à attendre que Elena finisse sa rééducation. Je ne pense pas avoir de la chance d’être sur les routes pour ma fille, loin de mon fils et mon mari. Je ne pense pas avoir de la chance d’être réveillée chaque nuit par les douleurs de ma fille. Je ne pense pas avoir de la chance de devoir jongler entre ma vie professionnelle et ma vie privée…. Je pourrais continuer encore et encore mais je ne suis pas de ceux qui pleurent sur leur sort.
Je m’accroche à mon pilier ; mon mari. Mes enfants, ma famille, mes amis. Et tous ces progrès, même minim d’Elena.

Il y a une lumière au bout du tunnel…


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

La confiance

Bilan 2020

L'amour infini