Bilan 2020

Le début d’année rime avec bilan et je n’échappe pas à la règle !


L’année 2020 a été marquée par la Covid 19, ce qui a impliqué, pour moi, lors du premier confinement, une réduction de certaines de mes rééducations, tel que la kiné, la psychomotricité et l’ergothérapie. 

J’ai pu grâce à la visio continuer les séances en orthophonie et heureusement car pour cette année de CE1, je n’ai pas le droit à l’erreur. Les mots peuvent vous sembler durs, mais c’est pourtant la simple vérité. Je dois prouver, même si au sein de mon établissement je n’ai aucune pression, malgré tout je dois prouver que j’ai ma place. Et cela demande un travail plus intense. Je ne me plains pas pour autant, c’est ainsi et mon travail paye! Un jour grâce à cette persévérance, ce travail se transformera en acquit et je n’aurais plus à en faire autant. C’est pour cela que je me bas et j’y arriverais ! Comme chaque obstacle, comme chaque barrière qui s’est dressée devant moi, je les abattrais !

Concernant l’orthophonie, j’ai doublé, pendant une période les séances et aujourd’hui je suis fière de vous dire que je lis plutôt bien, en tout cas j’ai ma place dans ma classe. Et vous savez quoi? Je suis devenue addict à la lecture ! Dès que je peux, je lis sous le regard attendri et fier de mes parents.

Au niveau motricité, ce n’est pas tout à fait ça. Le manque de séances à cause du confinement a fait que l’AVC a repris ces « droits » et donc de mauvaises positions.

Ma hanche est un peu « décalée », je marche avec le pied à l’intérieur…Nous avons même tenté des injections de toxines pour m’aider à retrouver une position plus «correcte » mais en vain.

Heureusement, j’ai repris mes séances de kiné et de psychomotricité, reste plus qu’à travailler ! En plus, actuellement je suis à Barcelone au centre Aléas pour une semaine de rééducation intensive en kiné, de quoi me boostée ! J’adore ça ! Je repars heureuse, fière des résultats obtenus et confiants pour l’avenir.

Le professionnalisme, l’amour et les encouragements de Léa et Samuel aident beaucoup pour me stimuler.

Je travaille également beaucoup avec Leslie, mon ergothérapeute. Et je l’adore! J’ai toujours le sourire quand je la vois, un bonheur d’être avec elle.

Elle m’aide beaucoup cette année. Apprendre à tenir mon crayon, une règle, gommer…des gestes qui semblent simples et pourtant qui me demandent une grande concentration. J’ai une sensibilité superficielle au niveau des doigts et de la main alors j’ai besoin d’outils pour faire certaines tâches. Heureusement, mon AESH m’aide à l’école. Sans elle, je serais en grande difficulté. Mon cerveau, à cause de ma lésion se perd si j’ai trop d’informations visuelles, alors elle m’aide en pointant l’endroit sur lequel je dois focaliser mes efforts pour éviter de trop m’épuiser mentalement et tenir ainsi une journée de cours.

Bref, je dois encore travailler avec Leslie pour réussir à former des lettres correctement, tracé des lignes…

 

Un bilan mitigé pour cette année. Mitigé, car je continue à progresser, mais à cause du confinement et donc du manque de rééducation j’ai stagné voir régressé. Mais comme maman me dit : « ce n’est pas grave, je sais que tu peux y  arriver. À ton rythme, cool. Tu peux tout faire Elena, tout ! »

C’est vrai, maman et papa ont une grande confiance en moi. Je ne crois pas les avoir entendu être défaitiste, leurs discours, leurs fois en moi et leur amour me porte.

 

 Tout devient possible ! Rien est impossible !

 

 

 

 

 

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

La confiance

L'amour infini